Recherche pour :

BRISER LES BARRIERES. PARLER SPORT. BATIR LA PAIX

ENONCE DE MISSION

Olympafrica s’aligne sur la vision olympique qui consiste à garantir un monde meilleur par le sport, et a pour mission de veiller à ce que les pays en développement, confrontés à d’énormes défis,bénéficient pleinement de l’Olympisme. Olympafrica est donc un programme multidimensionnel qui permet au Mouvement Olympique de contribuer directement à l’amélioration des conditions de vie des populations locales, en particulier des personnes défavorisées, dans les pays en développement. L’organisation met à disposition une plateforme sportive et les ressources nécessaires à l’autonomisation des communautés en favorisant l’éducation, l’égalité, l’inclusion, et surtout en permettant aux populations, en particulier les jeunes, de bénéficier également de formations sur l’entreprenariat, le leadership et en fournissant notamment l’infrastructure nécessaire à leur développement personnel.

Notre philosophie illustre clairement notre mission, qui consiste à utiliser le sport comme un outil pour renforcer et autonomiser les communautés, par les actions suivantes :

  • BRISER LES BARRIERES: combler le fossé imposé aux différentes couches sociales en raison de l’âge, du sexe, de la race, de la religion, de l’état physique et des différences sociales.
  • PARLER SPORT : Nous veillons à ce que le Sport soit au cœur du changement que nous cherchons à créer. En effet, le sport est un puissant vecteur de changement, d’autonomisation et de construction de communautés pacifiques dans le monde entier. Nous utiliserons donc son attrait et son impact positif pour développer des activités sociales qui conduiront à une meilleure communication entre les membres de la communauté. Le sport est utilisé comme outil éducatif.
  • BATIR LA PAIX : pour créer un environnement sûr et sécurisé où la prospérité peut être garantie pour les générations actuelles et futures. Notre objectif est donc d’aider les populations à adopter et à cultiver un environnement pacifique dans lequel elles peuvent s’épanouir. Olympafrica est déterminé à utiliser le sport pour atteindre la « paix positive » au sein des communautés en développement et en faisant de chacun un acteur de cet accomplissement. On contribuera ainsi à l’amélioration de la qualité de vie de l’ensemble de la communauté. Cet objectif peut être atteint grâce à des activités sociales qui canalisent l’impact positif du sport.

Mission

Promouvoir l’Olympisme et le développement social par le sport

Vision

Être une Organisation internationale inspirée par de solides valeurs africaines et qui contribue substantiellement à la construction d’un continent africain pacifique et prospère e. s’appuyant sur l’impact populaire du sport.

IMPACT DU SPORT SUR LE DÉVELOPPEMENT SOCIAL

AVANTAGES ÉCONOMIQUES

Aujourd’hui, le sport est une composante importante du développement social et économique d’un pays. L’industrie du sport en Afrique est en pleine croissance et crée des emplois et des opportunités d’entrepreneuriat où l’innovation et l’investissement s’avèrent nécessaires. Les différents méga-événements sportifs sur le continent sont l’occasion d’attirer des visiteurs et de stimuler le tourisme sportif. Plus important encore, une population active est une population en bonne santé qui peut performer et innover. Une telle activité a un impact en termes de réduction des coûts de santé pour les gouvernements et les communautés.

AVANTAGES SOCIO-POLITIQUES

Le sport joue un rôle important dans l’autonomisation des communautés, la promotion de l’inclusion, la paix et l’unité nationale. Compte tenu de l’efficacité des programmes de sport & développement dans le monde, les gouvernements adoptent des politiques et des stratégies visant à intégrer le sport dans le plan de développement national de leurs pays. Il ne fait aucun doute qu’un secteur sportif et récréatif actif contribue au renforcement de l’identité nationale et à des sociétés pacifiques et inclusives.

AVANTAGES POUR LA SANTÉ

L’Organisation mondiale de la Santé a reconnu l’inactivité physique comme étant l’un des principaux facteurs de mortalité dans le monde. Le sport et l’activité physique aident les jeunes adultes et les personnes âgées à avoir un mode de vie sain, et capable d’aider à vaincre les pandémies.

AVANTAGES ÉDUCATIFS

Au fil des ans, le sport a joué un rôle stratégique en engageant les jeunes dans un environnement éducatif formel et informel d’une manière que les méthodes éducatives institutionnelles ne sont pas en mesure de faire. Le sport enseigne aux jeunes des valeurs, des compétences générales et transférables qui améliorent la fréquentation scolaire et favorisent les taux de rétention. Le sport peut également contribuer à développer les compétences cognitives des enfants et faciliter leur accès à l’éducation par le biais de bourses et de programmes d’échange dans le monde entier. Le sport, l’éducation physique, l’activité physique et les jeux traditionnels sont reconnus par l’UNESCO et le Comité international olympique comme un outil permettant de promouvoir le développement holistique tout en favorisant les compétences en matière de leadership et l’ODD 4.7.

DÉCLARATION DE CHANGEMENT

L’Afrique est largement considérée comme le berceau de l’humanité (Stock 2004), un lieu connu pour la beauté de ses paysages, la richesse de ses sols, la richesse de ses ressources naturelles et de son capital humain, un continent doté d’un talent sophistiqué, d’une culture riche et d’un patrimoine vaste. Cependant, une majorité écrasante d’Africains est aujourd’hui prise dans un cercle vicieux d’ignorance, de pauvreté, de chômage, de sous-emploi, de malnutrition et de faim, de maladies, de mauvaise santé et autres. Ces tendances néfastes ont pour caractéristique commune d’engendrer la marginalisation et l’exclusion de groupes sociaux tels que les femmes, les chômeurs permanents, les déficients physiques, mentaux et les pauvres, par le biais d’inégalités, de disparités et de polarisation sociale croissantes.

La situation humaine et sociale de l’Afrique est complexe et principalement influencée par des facteurs économiques, sociaux, politiques et environnementaux externes et internes, l’un des déterminants étant les nombreux conflits armés et guerres qui ont conduit à l’ordre socio-économique international dominant. Cela contribue aux difficultés politiques, sociales et économiques du continent qui, dans la plupart des cas, conduisent à des conflits armés, à la déstabilisation, à la marginalisation de certains groupes et à des troubles civils. Tout ce qui précède aboutit à une perte de vies africaines, à un grand nombre d’Africains qui sont poussés et forcés à migrer vers différents pays en tant que réfugiés.

En conséquence, des millions d’Africains sont confrontés à de nombreuses difficultés sociales dues à l’instabilité politique, sociale et économique. La jeunesse africaine sur le continent est la plus touchée par ces réalités, car elle n’a pas accès à une éducation de qualité, à des opportunités d’emploi, aux infrastructures nécessaires et aux ressources pour garantir son autonomisation et son développement. Par exemple, seuls environ deux hommes sur trois et une femme sur trois sont alphabétisés (UNESCO 2007). L’éducation et la formation restent limitées, malgré les efforts déployés par les différents gouvernements africains.

Les installations éducatives et sociales limitées et de mauvaise qualité ont entraîné dans la plupart des cas une faible scolarisation des jeunes, en particulier des filles, et des taux élevés d’abandon et de redoublement.

Ainsi, l’éducation s’avère importante, notamment en raison de son rôle déterminant dans l’autonomisation des jeunes, surtout des filles et des jeunes femmes. Celles-ci ont un effet multiplicateur sur le processus de développement social, et leur impact positif sur divers aspects de la vie, dont le statut nutritionnel de la famille, améliore la santé et réduit les risques de mortalité et de morbidité. (UNESCO).

Par ailleurs, avec 200 millions de personnes âgées de 15 à 24 ans, l’Afrique possède la plus grande population de jeunes au monde. Toutefois, selon la Banque mondiale, les jeunes Africains représentent 60 % de tous les chômeurs du continent et ce taux est plus de deux fois supérieur à celui des adultes. Les jeunes sont le meilleur atout de l’Afrique. La population jeune en Afrique augmente rapidement et devrait doubler, pour atteindre plus de 830 millions de personnes d’ici 2050. Si elle est correctement exploitée, cette croissance aura un impact sur la stabilité sociale, économique et politique. En outre, les populations locales n’ont toujours pas accès aux infrastructures et aux possibilités de loisirs et de bien-être mental et physique, qui peuvent être développées grâce à un secteur sportif florissant. Consciente de ce fossé sur le continent, Olympafrica utilise le sport pour aider les parties prenantes à résoudre les différentes lacunes liées au développement social du continent.

Dans les pays en développement, les investissements dans le sport et les initiatives de sport au service du développement permettent de résoudre certains problèmes de développement tels que l’autonomisation, l’inclusion, la santé et la consolidation de la paix. Malgré la sensibilisation croissante au sport et à l’Olympisme en Afrique, de nombreuses lacunes restent à combler pour que le sport et l’idéal olympique jouent un rôle significatif dans la promotion du développement social sur le continent, avec un impact sur la prospérité économique et politique. En effet, le sport offre une plateforme unique aux organisations gouvernementales et aux individus pour promouvoir la durabilité et la prospérité socio-économique dans les communautés ciblées à travers le monde. Un tel impact peut être traduit et est visible dans l’autonomisation de certaines populations jeunes et vulnérables d’Afrique.

À cet égard, et en s’inspirant de la vision du CIO, Olympafrica fait la promotion de l’Olympisme en tant que philosophie de vie qui place le sport au service de l’humanité, liant le sport au développement humain, social et à la durabilité. Ainsi, à travers des programmes et des initiatives multidimensionnels, Olympafrica conçoit, met en œuvre et développe des activités et des infrastructures sportives et éducatives visant à renforcer les capacités des populations locales, la paix et la durabilité dans tous les pays d’Afrique, en particulier les plus fragiles.

Grâce à des activités et des programmes spécifiques conformes à la vision du CIO, aux besoins des bénéficiaires et à l’esprit de l’Olympisme, les programmes d’Olympafrica contribuent à la réalisation des ODD 3, ODD 5, ODD 10, ODD 16 et ODD 17.

La vision d’Olympafrica est d’être une organisation aux valeurs africaines fortes qui contribue à la durabilité, à la construction d’un continent africain pacifique et prospère en s’appuyant sur l’impact populaire du sport.

VALEURS

Olympafrica tient à promouvoir certaines valeurs à travers le sport, dans et en dehors de l’arène sportive. En démontrant ces valeurs fortes inspirées par la voie olympique et notre vision, notre organisation se positionnera comme une référence et un modèle pour les autres organisations de sport et de développement opérant en Afrique et au-delà. Nos valeurs se déclinent par conséquent comme suit :

EXCELLENCE

AMITIÉ

RESPECT

INTÉGRITÉ

INCLUSION

Excellence

En tant qu’organisation, nous nous efforçons d’être les meilleurs et les principaux acteurs du changement en Afrique par le biais du sport, en faisant preuve d’innovation et d’excellence tout au long de notre projet et en faisant participer des ambassadeurs clés de l’Olympisme sur tout le continent.

Amitié

Nous encourageons et favorisons une culture de tolérance et de compréhension entre les différents bénéficiaires et communautés à travers le sport.

Respect

Nous embrassons le fair-play, la différence, et adhérons aux codes de la société mis en place pour garantir la paix et la collaboration dans les sociétés. Nous les utilisons comme des bases solides pour réaliser des changements dans les communautés ciblées grâce au sport.

Intégrité

Nous défendons l’honnêteté, la cohérence et la véracité dans toutes nos activités, et par nos actions, sur et en dehors de l’arène sportive.

Inclusivité

Nous développons une culture qui favorise l’équité et l’égalité pour les personnes de toutes origines sociales. S’assurer que, dans tous nos programmes et actions, les personnes sont traitées avec dignité et respect, indépendamment de leur sexe, de leur race, de leur âge, de leur capacité physique ou de leur appartenance ethnique ou sociale.thnique

CONTEXTE OPÉRATIONNEL D’OLYMPAFRICA

TECHNOLOGIE
  • Données démographiques : Plus de 65 % de la population du continent est composée de jeunes.
    • Obstacles à l’égalité des sexes : Malgré les efforts déployés par la plupart des nations en matière de promotion des droits des filles, les filles et les femmes sont toujours victimes de discrimination et ont un accès limité aux opportunités de développement.
    • Les jeunes handicapés physiques font l’objet de discriminations et n’ont que peu ou pas accès à l’égalité des chances en matière d’éducation et de sport.
    • Dans la plupart des pays africains, l’orientation religieuse constitue un obstacle à l’accès des jeunes au jeu et à l’éducation.
ÉCONOMIE
  • La récente crise économique due à la COVID-19 a eu un impact sur la capacité des donateurs à financer des programmes de sport et de développement à la base.
    • Intérêt croissant des sociétés et des entreprises locales pour les programmes de sport et de développement en tant que stratégie de communication et de RSE.
    • Intérêt croissant et soutien du CIO pour le modèle d’entreprise sociale créé par Mouhammed Yunus, qui est efficace pour les organisations internationales de sport et de développement.
    • Secteur économique très réglementé dans la plupart des pays
  • POLITIQUE
  • Instabilité politique dans plusieurs pays africains au cours des 20 dernières années
  • Absence de politiques nationales sur le sport et le sport pour le développement
  • Environnement politique très réglementé
  • Intérêt croissant des gouvernements pour le sport au service du développement en tant qu’outil de durabilité dans leurs pays respectifs
  • Lien étroit entre les agendas politiques, les fédérations nationales et les CNO
ENVIRONNEMENT
  • COVID-19 et autres pandémies dans les communautés ciblées
  • Absence d’infrastructures sportives de plein air adaptées aux différents climats
  • Absence ou présence limitée d’infrastructures médicales adaptées dans certains pays africains

PARTIES PRENANTES CLÉS

NON GOUVERNEMENTALES
  • Autres organisations de sport pour le développement
    • Dirigeants sportifs de la jeunesse
    • Clubs sportifs
    • Clubs sportifs scolaires
    • Bénévoles et universitaires
    • Leaders communautaires
    • Associations locales
GOUVERNEMENTS
  • Ministère des Sports
    • Ministère de l’Éducation
    • Ministère de la Jeunesse et de la Culture
    • Ministère de la Femme et des Affaires sociales
SPORT
  • Comités nationaux olympiques
  • CIO
  • ACNOA
  • Entreprises sportives et sociétés internationales (NBA/FIBA)
  • Appareils de sport
ENTREPRISES
  • Banques
  • Sociétés de relations publiques
  • Médias
  • Télécommunications

DOMAINES D’ACTION D’INTÉRÊT

NOS PRIORITÉS

  • Promotion des valeurs olympiques et de l’Olympisme
  • Inclusion sociale (égalité et équité)
  • Éducation durable
  • Développement du sport à la base (Sports sûrs et durables)

RÉSULTATS

  • Autonomisation des jeunes et des populations locales
  • Communautés pacifiques et reconstruction des communautés touchées par la crise
  • Économies et communautés durables
  • Collaborations entre les communautés et les parties prenantes
  • Citoyens en bonne santé
  • Meilleur leadership